Shibari

Shibari : bondage japonais et kinbaku

Qu’est-ce que le Shibari ?

Dans le monde de l’art et de l’érotisme, peu de pratiques sont aussi fascinantes et mystérieuses que le Shibari. Cette forme ancienne de bondage artistique japonais, qui consiste à immobiliser le corps à l'aide de cordes de chanvre, de jute ou de lin, est devenue un phénomène mondial, attirant l'attention des experts et des spectateurs.

Qu'est-ce qui rend Shibari si unique et irrésistible ?

Comme nous l'avons vu, c'est une pratique qui s'est développée au Japon, comme forme de restriction pour les prisonniers, le Shibari a connu une transformation radicale au fil des siècles. Aujourd’hui, c’est une pratique qui va bien au-delà du simple lien ; c'est un art, une forme d'expression et, pour beaucoup, un chemin vers une connexion plus profonde avec votre partenaire.

Le point fort du Shibari est l’utilisation de kata (formes) spécifiques et de règles esthétiques bien définies. La disposition des cordes selon des motifs étudiés et la précision du nouage du partenaire grâce à des torsions stratégiques et des nœuds positionnés à des points anatomiques cruciaux sont d'une importance fondamentale. Ces éléments donnent non seulement une valeur symbolique à l'art, mais renforcent également sa dimension communicative pour une expérience vraiment complète.

L'objectif premier du Shibari n'est pas placé dans le contrôle de la personne attachée , mais dans le sens esthétique et le plaisir visuel créé par les harmonies créées par la pression des cordes sur la peau.

Qu'est-ce que le shibari

Shibari, un art érotique de la reliure en corde

Une forme de BDSM appréciée dans le monde entier. Il allie complexité, fonctionnalité et esthétique. Aujourd'hui, Shibari va plus loin, se transformant en une expression artistique sensuelle et un geste de bien-être personnel. Il est important de le souligner dès le départ : l’art du Shibari peut également être abordé individuellement par le biais de l’auto-attachement, comme un acte de soin personnel, comme c’est le cas avec la méditation ou d’autres disciplines corps-esprit telles que le yoga.

En réalité, le Shibari repose moins sur la tension sexuelle que sur l'approfondissement de l'intimité physique et mentale , apportant une satisfaction enrichissante à ceux qui le pratiquent. Bien sûr, si l’intensité déclenchait le désir sexuel, l’excitation et le plaisir pourraient en émerger. Cependant, il est crucial de comprendre que le sexe n’est qu’une des raisons derrière la pratique du Shibari.

Shibari

Nous avons approfondi ce sujet et appris en quoi consiste cette pratique. Il est maintenant temps de creuser plus profondément et d’en découvrir davantage. Prenez votre temps et bonne lecture.

Que allons-nous aborder dans cet article ?

  • Qu’est-ce que le Shibari ?
  • Histoire de Shibari
  • Différence entre Shibari et Kinbaku
  • Comment est-il pratiqué ?
  • Mythes à dissiper sur Shibari
  • Avantages

Histoire de Shibari

L' histoire du Shibari est un voyage fascinant qui traverse des siècles de culture japonaise , évoluant d'une forme de restriction martiale à un art sensuel et artistique.

Les racines : Hojōjutsu

Shibari s'inspire du Hojōjutsu , un art martial utilisé par les Samouraïs de la période Edo au Japon (de 1603 à 1868) pour la détention, le transport et l'interrogatoire des prisonniers de guerre. Cette méthode ancienne servait non seulement à lier physiquement les prisonniers en fonction de leurs crimes, mais avait également une dimension fonctionnelle de grande importance, en plus de posséder des valeurs esthétiques et symboliques.

Le début de la popularité

Le phénomène du Shibari a gagné en popularité tout au long du XXe siècle, se propageant avec succès en Europe et en Amérique depuis le début des années 1900. Au cours des années 1950, les premières photographies de bondage japonais apparaissent sur les pages des magazines, tandis que les spectacles vivants contribuent à mettre en valeur des personnalités importantes. comme le Nawashi (expert en corde) ou le Bakushi (dérivé de kinbakushi, terme désignant l'artiste du bondage). Cette tendance s'inspire de diverses expressions artistiques de l'époque, notamment du théâtre Kabuki et des gravures sur bois Ukiyo-e .

Shibari

Différence entre Shibari et Kinbaku

Dans le monde du bondage japonais, deux termes sont souvent utilisés de manière interchangeable : Shibari et Kinbaku . Pour les passionnés, les différences entre les deux pratiques sont notables , tant d'un point de vue technique qu'esthétique.

Origines et significations

  • Shibari :Comme nous l'avons vu précédemment, c'est un terme japonais qui signifie littéralement « lier » ou « tisser ». C'est une pratique qui trouve ses racines dans l'art martial japonais du Hojojutsu, utilisé pour immobiliser les prisonniers. Au fil du temps, cette forme de reliure est devenue un art érotique et sensuel.
  • Kinbaku : représente un terme japonais d'origine relativement récente , probablement inventé au cours du 20e siècle. Il se traduit littéralement par « reliure serrée », tandis que sa variante Kinbaku-bi exprime l'idée de « beauté dans la reliure serrée ». Ce mot évoque l’usage traditionnel de la corde de chanvre pour lier les sujets, symbolisant le pouvoir, à l’image de l’usage des menottes dans le contexte BDSM occidental.

Aspects techniques

  • Shibari : L'accent est principalement mis sur la fonctionnalité de la ligature. Les cordes sont utilisées de manière à la fois sûre et efficace , avec des nœuds essentiels qui répondent à un objectif pratique.

  • Kinbaku : La technique va au-delà de la simple fonctionnalité. Chaque nœud, chaque pli de la corde est conçu pour créer une image esthétique. Les motifs de cordes sont souvent plus complexes et peuvent inclure des variations artistiques que l'on ne voit généralement pas à Shibari.

Aspects esthétiques

  • Shibari : L'esthétique est importante mais secondaire par rapport à la fonction. Les cordes sont souvent disposées symétriquement et harmonieusement, mais l'objectif principal est de limiter en toute sécurité la personne attachée.
  • Kinbaku : L’esthétique est primordiale. La beauté du lien, la symétrie des cordes et l'interaction avec le corps de la personne attachée sont autant d'éléments cruciaux. C'est une pratique extrêmement sensuelle qui implique non seulement ceux qui attachent et ceux qui sont attachés, mais aussi ceux qui observent.

Pour être honnête, parmi les artistes japonais de cette forme d’art, la distinction ne semble pas si rigide et les termes peuvent souvent être librement interchangés . Certains mettent en avant une interprétation occidentale imprécise du concept de Shibari, puisque dans le vocabulaire japonais il désigne simplement « attacher » au sens large, sans nécessairement faire référence au contexte du bondage.

Shibari

Comment est-il pratiqué ?

À Shibari, une personne est attachée afin de limiter ses mouvements, à l'aide de cordes fines (généralement d'un diamètre d'environ 4 à 6 mm) d'une longueur d'environ 7 à 8 m, adaptées à la corpulence de l'individu .

Matériaux utilisés

  • Cordes : Les cordes sont l’élément clé de la pratique du Shibari. Généralement, les cordes de chanvre ou de jute sont utilisées pour leur solidité et leur toucher naturel sur la peau . Certains pratiquants préfèrent également les ficelles en soie pour un toucher plus doux.

  • Anneaux et mousquetons : Ces accessoires servent à créer des points de suspension et à relier différentes cordes. Il est essentiel qu’ils soient fabriqués dans des matériaux résistants comme l’acier inoxydable.

Techniques fondamentales

  • Nœud simple et double : Ces accessoires permettent de créer des points de suspension et de relier plusieurs cordes. Il est essentiel qu’ils soient fabriqués dans des matériaux résistants comme l’acier inoxydable.
  • Frictions et enveloppements : Ces techniques permettent de répartir la pression uniformément sur le corps, évitant ainsi les points de tension qui pourraient être douloureux ou dangereux.
  • Suspensions et enveloppements : Les suspensions sont une forme avancée de Shibari et nécessitent une connaissance approfondie des techniques d'attache et des principes de sécurité. Il n’est pas recommandé de pratiquer les suspensions sans une formation adéquate.

La reliure présente des motifs très spécifiques , souvent dérivés du Hojōjutsu mais avec des modifications significatives pour assurer une plus grande sécurité dans le bondage. Dans la lignée de la tradition orientale, le bondage japonais met particulièrement en valeur les éléments imparfaits et asymétriques.

Mythes à dissiper sur Shibari

Mythe 1 : C'est juste une forme de BDSM

Beaucoup pensent que le Shibari est exclusivement une pratique BDSM . S’il est vrai que le Shibari peut faire partie du monde BDSM, il est également vrai qu’il s’agit d’une forme d’art.

Mythe de Fasol 2 : Shibari est douloureux

Le Shibari est une pratique qui vise la connexion et le plaisir plutôt que la douleur. Si la sensation de plaisir s'accompagne d'une légère composante douloureuse, celle-ci doit toujours rester dans la fourchette agréable , en évitant toute forme d'intolérance. Pour garantir une expérience positive, il est essentiel d'établir des limites mutuelles claires , y compris le consentement éclairé et, le cas échéant, l'utilisation de « mots sûrs » pour éliminer toute incertitude. En fin de compte, Shibari repose sur une base solide de confiance, essentielle pour créer des liens significatifs.

Mythe 3 : Shibari est dangereux

Participer à des séances de bondage avec corde peut impliquer certaines considérations de sécurité. Cependant, il est important de souligner que la pratique du Shibari ne se concentre pas sur les sensations douloureuses ou l'application de la force , et n'implique pas non plus un manque de respect. Avant de procéder à la pratique du Shibari, il est essentiel d’évaluer soigneusement les risques possibles, en tenant compte à la fois des aspects physiques et mentaux. Ce processus d’évaluation doit inclure une réflexion sur votre état de santé, tant mentale que physique. Par exemple, il est crucial de considérer comment le fait d'être retenu et hors de contrôle peut affecter ses émotions, en particulier en présence d'un traumatisme ou d'expériences émotionnelles significatives.

Shibari comment le pratiquer

Avantages

Les résultats obtenus grâce à la pratique du Shibari varient en fonction de la motivation et des attentes individuelles. Cette pratique offre des opportunités d’amplifier la conscience corps-esprit et d’approfondir l’intimité du couple, favorisant simultanément la stimulation de la créativité et l’atteinte de l’équilibre émotionnel.

Parallèlement, le Shibari peut stimuler la production de nombreuses hormones liées au bien-être. Cette pratique du bondage japonais repose sur un principe similaire à celui d'une activité sportive intense, dans laquelle on repousse ses limites puis explore les impacts positifs sur la libération de substances comme les endorphines, la dopamine et la sérotonine. Cette expérience offre l’opportunité de découvrir pleinement le potentiel de votre corps.

Avantages psychologiques

  • Confiance et lien émotionnel accrus : La pratique du Shibari nécessite un haut niveau de confiance entre les partenaires. Cela renforce le lien émotionnel et crée un environnement sûr dans lequel explorer de nouvelles expériences.
  • Réduction du stress et de l'anxiété : des études scientifiques ont montré que des pratiques contraignantes telles que le Shibari peuvent réduire le stress et l'anxiété . La concentration requise pour faire des nœuds et des cravates peut avoir un effet méditatif.

Bienfaits physiques

  • Circulation sanguine améliorée : Les techniques de nouage utilisées à Shibari peuvent aider à améliorer la circulation sanguine si elles sont effectuées correctement. Cela peut conduire à un sentiment de bien-être général.
  • Plaisir sexuel accru : Shibari peut être extrêmement sensuel et augmenter le plaisir sexuel. Les cordes peuvent stimuler différentes parties du corps, créant ainsi de nouvelles sensations agréables.

REMARQUE : Bien qu'il ne s'agisse pas d'une pratique dangereuse , avant d'entreprendre cette pratique ou des pratiques similaires, il est conseillé de consulter un expert. Lorsqu'il s'agit de ligatures utilisant le corps, il serait sage de savoir ce que vous faites. Car le risque de se blesser ou de subir des désagréments peut toujours être présent.

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.